Grossesse maman enfant


tout sur les bebes
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Mai 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   
CalendrierCalendrier
Derniers sujets
» L'après accouchement
Mer 13 Mar - 22:03 par sandy08

» Maux de la grossesse
Mer 13 Mar - 21:56 par sandy08

» La constipation
Mer 13 Mar - 21:51 par sandy08

» les hémorroides
Mer 13 Mar - 21:50 par sandy08

» L'hypertension artérielle
Mer 13 Mar - 21:50 par sandy08

» La toxoplasmose
Mer 13 Mar - 21:49 par sandy08

» La clarté nucale
Mer 13 Mar - 21:48 par sandy08

»  Le streptocoque B
Mer 13 Mar - 21:47 par sandy08

» Semaines de grossesse ou semaines d'aménorrhée?
Mer 13 Mar - 21:46 par sandy08


Partagez | 
 

 L'après accouchement

Aller en bas 
AuteurMessage
sandy08
Admin


Messages : 110
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 28

MessageSujet: L'après accouchement   Mer 13 Mar - 22:03



La contraception après la grossesse

Le séjour à la maternité est le moment idéal pour préparer votre retour à la maison, et aborder avec le personnel médical les questions concernant, entre autres, la reprise de la contraception.

Les premiers temps : les moyens de contraception locaux
Les premières semaines suivant l'accouchement, les médecins recommandent d'utiliser plutôt les préservatifs ou les spermicides. Il est en effet préférable d'attendre avant de reprendre la pilule, car le sang ne coagule plus de la même façon.

Le stérilet
Il n'est pas conseillé dans les premiers temps, car l'utérus doit retrouver sa forme initiale. De plus, certains médecins préfèrent ne pas en poser avant que la femme ait eu le nombre d'enfants désiré, à cause des problèmes infectieux qu'il peut apporter.

Le diaphragme
Il est à proscrire car il empêche le bon écoulement des liquides qui s'évacuent progressivement après l'accouchement, et peut donc entraîner une infection.

Quelle contraception utiliser lorsque l'on allaite?
Si vous allaitez, la contraception hormonale est contre-indiquée, car les composants peuvent passer dans le lait maternel et être nocifs pour votre bébé. Si vous ne voulez pas porter de stérilet, et que la contraception locale ne vous suffit pas, le médecin peut vous proposer une pilule microdosée contenant une hormone inoffensive pour le bébé.

Seule condition : il faut être très régulière dans la prise ! Dans tous les cas, c'est en en parlant avec votre gynécologue que vous trouverez ensemble la contraception qui vous est le mieux adaptée.



Retrouver sa ligne

Après la joie d'avoir donné naissance à son bébé, vient l'envie de retrouver sa féminité, regagner sa silhouette, estomper les marques de fatigue, se sentir sexy...
Pour être belle après une grossesse, il suffit simplement de s'en donner les moyens !

Perdre les kilos de la grossesse
De retour à la maison, beaucoup de nouvelles mamans montent sur la balance d'un air perplexe : après avoir perdu le poids que faisait le bébé, le placenta et tous les liquides, c'est le chiffre qui s'affiche sur la balance qui donnera le ton ! Que vous ayez 5 ou 20 kg à perdre, le retour à sa silhouette d'avant grossesse passe obligatoirement par le régime. Mais attention, régime ne rime pas avec privation !

Vous pouvez manger de tout, il suffit juste d'être raisonnable sur les quantités. Un repas diététique et équilibré, se compose d'une petite salade en entrée, puis d'un peu de viande ou poisson, et de légumes verts au plat principal. Mais rien ne vous empêche de vous servir d'un peu de pâtes ou de pommes sautées si vous en avez envie.

Au dessert, terminez par un fruit ou un yaourt. Le secret d'un régime réussi est d'être dans la modération : réduire les proportions et ne pas se resservir est déjà un bon début ! Pour vous aider à réduire les quantités, mangez doucement en faisant des pauses, car l'état de satiété vient 20 minutes seulement après le début du repas.

Le petit-déjeuner est le repas le plus important de la journée : optez pour des cracottes qui vous apporteront les sucres lents nécessaires, un jus de fruit, un laitage et un fruit.

Evitez tout grignotage entre les repas, sous peine de rendre tous vos efforts inutiles. Si vraiment vous mourrez de faim, optez pour un fruit plutôt que du chocolat. Ensuite, pensez à boire beaucoup d'eau qui en plus d'aider à éliminer les déchets de l'organisme, constitue un bon coupe-faim. Enfin, bougez ! Allez marcher, courir, faire une partie de tennis, car le sport favorise nettement la perte de poids.

Tonifier son corps
Avec tous ces chamboulements physiques, votre corps a aussi perdu de sa fermeté. Pour la retrouver, il vous suffit juste de faire quelques exercices quotidiens. En ce qui concerne le ventre, commencez par 10 abdominaux par jour, couchée ou assise.
Puis augmentez progressivement à 15, 20, 30 jusqu'au nombre souhaité. Vous pouvez le faire devant la télé, en écoutant la radio ou quand votre bébé dort.

Ensuite, tonifiez vos fesses en allant marcher ou courir. Si vous n'êtes pas une grande fan du jogging, vous pouvez simplement les serrez en faisant des séries ! Et cela demande encore moins de disponibilité que les abdos, car vous pouvez le faire debout en préparant le repas, ou assise en réglant des factures.

Il vous suffit juste de vous tenir bien droite et de rentrer le ventre. Enfin, pour tonifier la poitrine, prenez une balle de tennis dans votre main et appuyez dessus en refermant vos doigts.


Aller faire les boutiques
Vos vêtements d'avant la grossesse sont trop serrés ? Faites vous plaisir en allant vous acheter de nouvelles affaires. Si vous n'avez que quelques kilos à perdre, vous n'êtes pas obligée de prendre la taille au-dessus : prenez simplement des petits hauts un peu amples, et des pantalons ou jupes réglables (par exemple avec un élastique) que vous pourrez remettre une fois votre silhouette retrouvée.

Si votre prise de poids est plus importante, ces vêtements qui se règlent à la taille vous éviteront de racheter trop de vêtements au fur et à mesure que vous perdrez du poids. Dans tous les cas, faîtes vous plaisir !


Se maquiller
Pour estomper le masque de grossesse ou les problèmes de peaux, le fond de teint sera votre meilleur ami ! Appliquez-le par petites touches avant de bien l'étaler.

Pour celles qui ne sont pas trop à l'aise avec, ou qui veulent seulement effectuer des corrections, optez pour le fond de teint en stick, très pratique. En ce qui concerne les rougeurs
il existe des correcteurs de teint de couleur verte, qui annule le rouge, également sous forme de stick.

Pour masquer les cernes qui trahissent vos nuits difficiles, vous pouvez avoir recours à l'éternel anti-cernes, mais attention à ne pas en mettre trop : mettez-en une petite couche en tapotant puis étalez de l'intérieur vers l'extérieur, puis rajoutez-en si besoin est.

Enfin, pour détourner l'attention d'un gros défaut de peau, maquillez vous les yeux : une touche de crayon et un peu de mascara accompagné d'ombre à paupières attireront les regards... sur votre regard ! Si vous préférez attirer l'attention sur votre bouche, vous pouvez la maquiller avec un gloss brillant.


La rééducation périnéale

L'accouchement par voie naturelle est un évènement qui vient perturber l'équilibre initial des parties génitales de la femme et va détendre ses structures. Il est surprenant que celui-ci soit suivi d'un parfait rétablissement des éléments du périnée.

Généralement, à la sortie de la maternité le médecin prescrit des séances de rééducation périnéale avec un kinésithérapeute ou une sage - femme, à effectuer deux mois après l'accouchement.

Elles sont prises en charge à cent pour cent par la sécurité sociale. Notre bien-être vaut bien toutes les séances nécessaires!

Qu'est-ce que le périnée?
Le périnée est la région du corps se situant entre l'anus et les parties génitales féminines. C'est un muscle constitué de ligaments et de membranes qui relie et maintient les organes du petit bassin: du rectum, au vagin et à la vessie.

En quoi consiste son travail lors de l'accouchement?
Il faut savoir que bien avant l'accouchement, le périnée est déjà sollicité durant la grossesse avec la prise de poids. En effet, celui-ci se distend à cause du poids qu'il doit supporter. Imaginez-vous l'étagère de la bibliothèque qui, au fil du temps, se déforme... et bien le périnée lui-même subit le même phénomène.

Chaque femme, en fonction du poids qu'elle prends pendant sa grossesse, aura son périnée plus ou moins abîmée .Cette première étape n'est pas celle qui constitue le risque le plus important, viens ensuite le grand moment, l'unique, tant attendu, ou tant redouté de l'accouchement.Durant l'accouchement, le périnée s'étire largement afin que bébé se dégage. Ses tissus sont mis à l'épreuve et perdent leur tonicité.

L'accouchement s'est avéré difficile?
Le périnée s'est alors beaucoup relâché, distendu. Il mettra plus de temps à se retonifier. Il est difficile de savoir combien de temps le travail de rééducation prendra. Cela dépend de chaque situation d'accouchement. Ce qui est sûr c'est qu'il a besoin d'exercices physiques pour récupérer son rôle de soutien et retrouver sa forme.

Ce phénomène de distention n'est pas grave. Le périnée ne se contracte plus correctement, la femme ne va plus arriver à le contracter et ne va plus contrôler ses fuites d'urine n'ayant plus cette impression de contrôle du vagin. Le moindre stimuli nerveux comme une toux, se moucher, éclater de rire, éternuer ou encore pendant une activité sportive... peut alors être accompagné de fuites... rien d'alarmant certes! mais quand même ce n'est pas agréable et est plutôt embarrassant.

On ne sent plus le mouvement de contraction, et inversement, le mouvement de décontraction. Le muscle est tellement mou qu'on ne sent plus de force. Au niveau vaginal, ce phénomène de relâchement vient troubler la qualité des rapports sexuels s'il est bien endommagé.

Les organes vaginaux s'abaissent, et dans le pire des cas, on ressent de fortes douleurs abdominales ce qu'on appelle le prolapsus (descente d'organes). Les organes vaginaux ne sont plus maintenus.

Pas de panique!
cela ne va pas durer si vous pratiquer votre rééducation.Le prolapsus apparaît généralement après de nombreuses grossesses, avec l'âge et les nombreuses distention qu'ils ont pu rencontrer.

La rééducation avec un spécialiste est une mesure de prévention, vivement conseillée afin de ne pas être gênée par la suite face à ce genre de problèmes.

A chacune sa rééducation
Lors de la visite post natale, aucune anomalie n'est constatée. Pas de plaintes non plus de fuites urinaires. La rééducation avec un spécialiste n'est pas nécessaire. Attention! cela ne veut pas dire qu'elle est dispensée.

Faire des exercices de contraction et voir si l'on sent notre muscle se contracter. Il faut se retonifier. En règle générale, après l'accouchement, beaucoup de femmes se plaignent de fuites suite à un effort. Lors du cours de gym, voire des rapports sexuels, la femme émet involontairement des bruits d'air...

dix à vingt séances de kiné sont conseillées
Tout en sachant que le problème n'est pas grave, il suffit de tonifier tout ça!
L'accouchement a été rude et difficile. Un gros bébé, l'utilisation de forceps, le recours à la pression abdominale, sont autant synonymes de souffrance que de risques aux conséquents bruits d'air vaginaux (souvent plus présents et plus forts que dans l'exemple précédent), forte incontinence, prolapsus..

Mais encore ici, il faut c'est vrai s'en inquiéter mais rien ne sert d'angoisser car ces troublent
se soignent, avec l'aide des spécialistes.

Vers qui se tourner?
un kinésithérapeute ou une sage femme spécialisés en pathologie périnéale.

Quoi faire?
un bilan périnéal, une échographie, toute une série d'examens que les spécialistes vous feront passer si vous vous adresser à eux. Un nombre plus important de séances vous seront prescrites, peut être même un traitement chirurgical comme l'épisiotomie dans le cas de déchirures sévères.

Les techniques et exercices de rééducation
Les "techniques standards" sont des mouvements de cuisses à faire en position assise et accroupie, utilisant parfois un ballon à serrer entre les genoux. Ces exercices sont effectués à la maison et ne permettent pas un contrôle précis objectif sur les progrès réalisés. Ils demandent assiduité ainsi qu'une réelle motivation.

L'électrostimulation et le biofeddback correspondent à la prise en charge actuelle la plus "tendance". Ce sont des techniques modernes où une petite sonde électronique (jetable et spéciale) est placée dans le vagin en exerçant une stimulation musculaire par un courant de basse fréquence. Cet exercice permet une prise de conscience du travail à effectuer une fois toute seule. Petit à petit, l'exercice évolu. C'est au tour de la patiente de fournir une contraction volontaire du périnée, toujours la sonde dans le vagin, où la contraction provoquera un effet auditif ou visuel, si elle est reliée à un écran pour que la patiente prenne conscience de son effort. C'est de cette contraction que l'on nomme le biofeedback.

Lors d'une visite de rééducation chez un spécialiste, il n'y a pas que cette technique d'utilisée. Il y a aussi le toucher vaginal naturel. Avec son doigts, la patiente tousse, rit, se mouche, tout en observant comment celui-ci réagit. C'est un apprentissage, un exercice sur connaissance de soi, de son corps. Petit à petit, notre vie vaginale reprends une forme normale, naturelle. Plus besoin d'appréhender et d'être embarrassée en public

-lors du fameux cours de gym ou plus intimement lors de rapports sexuels avec son partenaire, que la femme finit par vouloir éviter si ce problème de périnée la dégoute assez.De plus en plus de femmes ont recours à la rééducation périnéale et grâce à cela retrouve une certaine confiance en elle qu'elles avaient un peu enterrées...
S'il y a un conseil que l'on peut apporter dans tout ça, c'est que bien entendu

il est fortement conseiller de suivre cette rééducation
Elle est prise en charge alors ne vraiment pas hésiter! Mais il est important de savoir comment on est faite, et une rééducation manuelle assistée est une des solutions les plus bénéfiques dans la reconstruction.

Savoir faire ces exercices individuellement est un plus, et nous servira forcément pour la suite. Comme la sophrologie et le yoga sont autant de bon exutoire afin d'apprendre à se connaître physiquement. Beaucoup de kinés et de sage femme sont là pour vous aider et vous encourager, en vous soutenant pendant toute une séance, en parlant du bébé ou de tout autre sujet sur lequel on se pose des questions et dont on veut parler.

Un kiné peut vous masser si les douleurs ou les tensions vous gênent. Un vrai moment de détente, c'est important aussi!

Faire ses exercices soi-même est important, de nombreuses mamans en témoignent. Cela apporte confiance en soi et est important pour le bon déroulement de la période post natale.




La consultation post-natale

Une fois Bébé né, ne croyez pas que le médecin ou la sage-femme qui s'est occupé de vous pendant votre grossesse vous lâche comme ça! En effet, le suivi de la grossesse ne prend fin qu'après la consultation post-natale, tout aussi importante que les précédentes.

Le bilan général
Tout d'abord, le médecin va vous questionner sur les suites de votre accouchement, en vous demandant par exemple comment se passe l'allaitement, si votre épisiotomie cicatrise bien, ou encore si vous êtes à nouveau réglée. Ces questions lui permettent de savoir comment se déroule la maternité et aussi quels points devront être examinés en particulier.

L'examen clinique
Votre médecin procède ensuite à un examen clinique et gynécologique : après avoir vérifié votre tension et votre poids, et examiné vos cicatrices (en cas de césarienne ou d'épisiotomie), il vérifiera que votre vagin, votre utérus et vos seins se portent bien.

Le choix de la contraception
La consultation post-natale est aussi le moment de décider de votre contraception avec votre médecin. Selon vos souhaits (si vous avez décidé d'allaiter ou non) et votre santé, il vous prescrira le contraceptif qui vous correspond le mieux.

La prescription des séances de rééducation
Le médecin pourra aussi vous diriger vers des séances de rééducation périnéale pratiquées par un kinésithérapeute ou une sage-femme, afin de remuscler le périnée mis à mal pendant l'accouchement. Cette rééducation permet de prévenir les problèmes de fuite urinaire ou si elles sont déjà présentes, d'en venir à bout.
Des séances de rééducation abdominale afin de retonifier le ventre peuvent aussi vous être prescrites.

L'aspect psychologique
La consultation post-natale permet enfin au médecin de s'assurer que vous vous portez bien psychologiquement. La grossesse, l'accouchement et l'arrivée d'un bébé sont des évènements très perturbants, et il n'est pas toujours facile de retrouver ses marques dans ce chamboulement. Si votre baby blues ne s'est toujours pas envolé ou qu'il s'est transformé en dépression post-partum, votre médecin pourra vous indiquer un psychologue pour vous aider à vivre une maternité épanouie.




Le retour de couches


Après neuf mois de grossesse et un accouchement, le corps est chamboulé et il a besoin de temps avant de retrouver ses marques. Le retour de couches est très attendu par les jeunes mamans, car c'est lui qui referme le chapitre de la grossesse. Attention cependant aux idées reçues...

Qu'est-ce que le retour de couches?
Le retour de couches est un terme qui désigne tout simplement le retour des règles et donc d'un cycle menstruel régulier. Plusieurs étapes précèdent le retour de couches.

Les étapes de la remise en route du cycle menstruel
Après l'accouchement, du sang de couleur rouge puis brunâtre, correspondant à l'élimination des débris de la muqueuse et de caillots de sang, s'écoule. C'est ce que l'on appelle les lochies, qui peuvent durer de quelques jours à quelques semaines.

Autour du douzième jour suivant l'accouchement survient "le petit retour de couches" : les pertes se font plus importantes et ressemblent d'avantage à des règles.

Enfin, le retour de couches qui correspond véritablement au retour des règles, se produit dans les six à huit semaines suivant l'accouchement pour les mamans qui n'allaitent pas.
Ces premières règles sont souvent plus abondantes que lors des cycles qui ont précédé la grossesse, à moins que la maman ne reprenne la pilule. L'utilisation de serviettes hygiéniques plutôt que de tampons est fortement conseillée, afin d'éviter les infections en bloquant l'écoulement des déchets encore présents dans l'utérus. Enfin, sachez qu'il faudra attendre quelques mois après le retour de couches avant que les cycles menstruels redeviennent réguliers. Soyez patientes!

L'importance de choisir une contraception
Dans l'esprit de beaucoup de femmes, l'absence de règles est synonyme d'infécondité. Eh bien c'est une idée reçue qui s'avère totalement fausse. Après l'accouchement, une femme peut très bien ovuler avant le retour de couches, et donc tomber enceinte. Il est donc important de réutiliser une contraception que le médecin pourra vous indiquer lors de la consultation post-natale.

Une autre idée reçue doit être considérée avec la plus grande prudence : celle de l'allaitement qui bloque l'ovulation.Le principe n'est pas faux puisqu'effectivement, les tétées produisent dans le corps de la maman une hormone qui stoppe l'ovulation et qui retarde donc le retour de couches. Mais dans la pratique, tout n'est pas aussi simple puisque certaines mamans qui allaitent tombent tout de même enceinte.

Il semblerait en fait que la propension à tomber enceinte pendant l'allaitement dépende du mode d'allaitement (total ou partiel), de l'écart entre chaque tétée, ou encore de l'importance de la production de l'hormone responsable du blocage de l'ovulation chez la maman. Ainsi, certaines femmes vont voir leur règle réapparaître alors qu'elles allaitent encore leur bébé, tandis que d'autres devront attendre plusieurs semaines une fois l'allaitement terminé avant leur retour de couches.

La contraception est donc là aussi le seul moyen de se mettre à l'abri d'une grossesse non désirée. Votre médecin pourra vous prescrire une pilule micro-dosée compatible avec l'allaitement et sans aucun danger pour le bébé.


La cure thermale post-natale

Quelques semaines se sont écoulées depuis la naissance de Bébé, et pourtant vous ressentez toujours des douleurs et vous aimeriez bien souffler un peu. Pour vous aider à retrouver la forme, les cures post-natales n'attendent que vous!

Objectif n°1 : rebooster le corps
Dès le troisième mois suivant l'accouchement, les toutes jeunes mamans peuvent se rendre dans un centre de soin, afin de suivre un programme spécialement concocté pour elles! Tels que des enveloppements d’algues reminéralisantes, des séances de rééducation post-natales, des soins spécifiques pour les jambes (hydrojambes, plébotone, pressothérapie) des douches sous-marine et bains bouillonnants ainsi que divers soins en piscine.

Un kinésithérapeute est présent afin d'établir ensemble un programme de remise en forme. Le premier objectif de ces cures post-natales est donc de retrouver un équilibre physique.

L'accent est tout d'abord mis sur le travail musculaire avec des séances d'aquagym et de stretching afin de retonifier les muscles, et notamment les abdominaux qui ont beaucoup souffert pendant la grossesse.

Les soins s'attachent ensuite à restimuler la circulation sanguine à l'aide de bains bouillonnants et de douches à jets, venant à bout de la sensation de jambes lourdes et des douleurs dorsales.
Enfin, certaines cures prévoient des séances de rééducation périnéales destinées à remuscler le périnée.

Objectif n°2 : rebooster l'esprit
Les cures post-natales ont aussi comme but de retrouver un bien-être psychique, notamment en s'attaquant au baby blues. L'algothérapie, qui consiste à s'envelopper dans des algues, et les bains de boue ont un effet relaxant car ils éliminent les toxines et résidus néfastes présents dans l'organisme. Des massages ainsi que des assouplissements effectués par un kinésithérapeute permettent aussi à la maman de se détendre. Enfin, des séances pour apprendre à bien respirer et favoriser le sentiment de bien-être sont aussi inclues dans certains programmes.

Objectif n°3 : retrouver la ligne
La maman peut aussi accompagner ses activités de remise en forme par un programme nutritionnel, afin de commencer à perdre les kilos pris pendant la grossesse. Elle établit donc avec l'aide d'un diététicien un régime qu'elle pourra poursuivre à la maison.

Si vous n’avez pas profité de la cure post-natale, vous pouvez partir pour une cure Minceur, dans des centres spécifiques qui vous aideront à perdre les derniers kilos en trop, vous pourrez même la combiner avec un séjour en famille en y amenant le papa et le bébé.


Et Bébé?
Pour celles qui préfèrent partir se remettre en forme avec leur petit bout, sachez que de nombreux centres de soins qui proposent des cures post-natales ont pensé à tout! Ils disposent la plupart du temps de garderies pour s'occuper de votre bébé pendant que vous vous activez ou vous relaxez, et proposent même des soins pour Bébé comme des massages (que la maman peut apprendre à faire), ou encore des séances de piscine pour les bébés nageurs!
Alors si vous culpabilisez de partir seules, embarquez donc toute la famille (le papa aussi sera content, il pourra bénéficier d’une cure spécifique pour homme !) et profitez!

Ou partir en cure?
Nous vous conseillons le séjour post-natal Relais Thalasso Bénodet
Grâce à votre séjour post-natal à Bénodet, à vous les soins thalasso favorisant la cicatrisation, la circulation, la minéralisation tout en combattant la fatigue générale. Vous profiterez également d’un mélange d'algues exclusif laminaires et spiruline. Vous bénéficierez aussi d'un gommage du corps, d'un soin esthétique du visage dans une ambiance très spa …





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mamanbebe.forumsdediscussions.com
 
L'après accouchement
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Homéo & Accouchement
» Et l'accouchement...
» Emission sur le choix du lieu d'accouchement
» [maternité] Mon accouchement !
» Préparer son accouchement, de Sophie Gamelin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grossesse maman enfant :: santé-
Sauter vers: